Comment déclarer ses revenus issus de la location ?

Désormais, tous les particuliers qui louent leur habitation même de manière occasionnelle ou ponctuelle, doivent déclarer les revenus issus de cette location au fisc, lorsqu’ils sont supérieurs à 760 € par an. Comment procéder, où trouver la case correspondante, quelles sont les modalités, on vous dit tout ou presque ci-dessous…

Les particuliers qui louent « en meublé » doivent déclarer au fisc tous les revenus tirés de la location de logements meublés et même, dans certains cas, payer des cotisations sociales. La seule exception concerne la location dite « saisonnière » d’une ou plusieurs pièces d’une résidence principale, à condition que les revenus n’excèdent pas 760 € par an.

Les particuliers qui perçoivent des revenus de leur location sur iziParty doivent les déclarer aux impôts, dès le premier euro. Aujourd’hui, tous les revenus issus de la location meublée d’un logement, ponctuelle ou régulière, sont soumis au régime des bénéfices industrielles et commerciaux (BIC).

Revenus inférieurs à 70 000 €

Si les recettes sont inférieures à 70 000 € (seuil applicable aux revenus 2017 qui sont à déclarer en 2018), le loueur peut opter pour le régime simplifié « micro-BIC », qui permet de bénéficier d’un abattement pour frais de 50 % avec un minimum de 305 € représentatif des charges. Dans ce cas, le montant des recettes est à reporter sur la déclaration complémentaire d’impôt sur le revenu «professions non salariées» n° 2042 C Pro à la ligne 5ND. Ceux qui ont opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire doivent inscrire leurs recettes à la ligne 5TB. Pour 2018, cette possibilité n’est ouverte qu’aux personnes dont le revenu fiscal de référence de 2016 (N-2) est inférieur à 26 818 € par part de quotient familial.

Même en dessous de 70 000 euros de recettes, le loueur peut également opter pour le régime réel. Dans ce cas, le contribuable dépose une déclaration professionnelle n°2031 SD.

Revenus supérieurs à 70 000 €

Lorsque les recettes annuelles tirés de la location meublée sont supérieures à 70 000 € HT (seuil pour les revenus 2017), le bailleur est automatiquement soumis au régime réel. Il doit alors remplir une déclaration professionnelle n°2031 SD (« Bénéfices industriels et commerciaux »), compléter le cadre E de l’annexe n°2031 ter et reporter son résultat sur la déclaration complémentaire de revenus 2042 C Pro dans la rubrique «revenus des locations meublées non professionnelles».

Cotisations sociales ?

Bonne nouvelle, vous ne serez redevable d’aucune cotisation sociale jusqu’à concurrence de 23 000 € de recettes issues de cette location.

Mais, à l’exception des chambres d’hôtes qui bénéficient d’un régime spécifique, au-delà de ce seuil annuel, tous les propriétaires qui louent pour de courtes durées un appartement meublé sont soumis au régime des travailleurs non salariés, et doivent donc payer des cotisations sociales sur les recettes considérées ici comme professionnelles.

Si le loueur est un micro-entrepreneur, il doit alors déclarer ses recettes sur le site lautoentrepreneur.fr. S’il dépend du régime général, ses cotisations sont à payer sur le site de l’Urssaf. Quant aux travailleurs indépendants, ils doivent s’affilier sur le site guichet-entreprises.fr et déclarer leurs bénéfices sur net-entreprises.fr

Vous avez décidé de louer votre maison ? Toutes les astuces pour que ça se passe bien

Votre maison en location pour une soirée, un anniversaire, une réunion d’entreprise ? Pour que tout se déroule bien, il faut penser à organiser votre maison, pour qu’elle puisse accueillir beaucoup de monde d’un seul coup.  Et pour se faire, mieux vaut anticiper…

Nous vous donnons quelques conseils pratiques pour que votre maison puisse être louée en toute sécurité, et accueillir ses locataires sans soucis.

Protéger la maison

De multiples règles sont à respecter lorsqu’on loue sa maison. Protéger vos affaires personnelles en est une, il est conseillé de regrouper celles qui vous tiennent particulièrement à coeur dans une pièce que vous fermez à clé. Vous pouvez ranger les tableaux ou tout ce qui est important à vos yeux.

Si la location concerne une fête particulière, il se peut que beaucoup de monde soit présent dans la maison. Cela évite les risques que ces objets soient cassés ou abîmés. Il faut aussi prévenir le locataire. En effet, il faut avertir que la surface disponible sera inférieure à la surface totale de la maison.

Sécuriser la piscine

Il est aussi conseillé de sécuriser la piscine notamment avec une barrière. En effet, si beaucoup de personnes viennent dans la maison, il faut penser à éviter tout incident. Pour cela, une barrière ou une alarme peut permettre d’éviter les risques de chutes.

Avoir une maison économe en énergie

Si vous louez votre maison régulièrement, il est conseillé d’avoir une maison économe en énergie. En effet, lorsque la maison est louée pour une petite période, les usagers ne sont pas forcément regardant sur la facture énergétique car ce ne les regarde pas. Le prix ne va pas changer pour eux.

Pour abaisser la facture d’énergie, il est donc possible d’opter pour des lumières qui fonctionnent avec des capteurs de mouvement. Elles s’allumeront au passage des personnes et ne fonctionneront pas toute la journée ou la soirée. De même, vous pouvez prévoir un chauffage automatique qui va s’adapter à la pièce. Les utilisateurs ne mettront donc pas forcément le chauffage au maximum s’ils ont froid.

Il est aussi possible de faire des économies d’énergie en choisissant un contrat d’énergie adapté à la consommation de la maison. En effet, depuis l’ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie, il est possible de choisir le contrat de son choix. Il est donc possible de sélectionner des contrats moins chers et adaptés à un certain type de consommation. Vous trouverez ici par exemple les tarifs concernant Direct Energie.

La connexion internet

Il est important que la connexion internet soit efficace. En effet, si vous louez votre maison pour des occasions particulières comme des anniversaires ou des soirées, une bonne connexion est primordiale pour la lecture des musiques par exemple.

Si vous n’avez pas la fibre optique, regardez si vous êtes éligibles, la connexion sera beaucoup plus efficace. Si votre fournisseur est Orange, vous obtiendrez ici toutes les questions pour savoir comment l’appeler ou le contacter.

Tout est ok ? Votre maison est désormais prête à être louée. Elle fera le bonheur de votre locataire… en vous rapportant sans effort un complément de revenus.

Un Rooftop d’exception en plein coeur de Rennes

Imaginez une magnifique terrasse qui dominerait le centre de Rennes. Imaginez un lieu unique qui pourrait accueillir 200 personnes avec une vue imprenable sur la vilaine, et le coeur de la capitale bretonne. Bonne nouvelle, ce rooftop exceptionnel existe, et il est proposé à la location sur iziParty.

Pour tous ceux et toutes celles qui cherchent un lieu hors du commun à Rennes pour réunir clients, collaborateurs ou prospects, une nouvelle annonce publiée sur notre plateforme devrait vous intéresser.  L’occasion d’organiser une réception unique et prestigieuse sur les toits d’un immeuble emblématique de la capitale bretonne.

Rooftop à Rennes à découvrir dès maintenant ici…

7 conseils pour organiser une soirée étudiante réussie

Beaucoup s’accordent sur le fait que la vie étudiante peut parfois être très  stressante. Entre les cours, les examens, le job étudiant, la recherche de stage, ce n’est pas facile tous les jours. Heureusement, nombreuses sont les associations tpe BDE qui proposent des activités pour animer le quotidien des étudiants. Et comme vous le savez tous, l’activité préférée des étudiants est: la fête!

Cependant, il n’est pas donné à tout le monde d’organiser une soirée étudiante comme il se doit, et il arrive souvent qu’il y ait des débordements ou autres imprévus. Afin d’éviter ce genre de désagréments, suivez nos 7 précieux conseils pour organiser une soirée étudiante au top en tous points de vue.

1- Gérez votre temps

Pour organiser une soirée, il vaut mieux éviter d’être dans l’urgence. En effet, c’est sous la pression que les erreurs sont les plus susceptibles d’être commises, et vous ne souhaitez pas que votre soirée soit ratée.

Ainsi, nous vous conseillons de fixer la date et le lieu de l’événement au minimum 2 mois à l’avance, ce qui vous laissera plus de temps pour penser au reste et faire de cette soirée un moment inoubliable pour les étudiants.

2- Organisez-vous en interne

Une soirée étudiante ne peut pas s’organiser seul, sachez-le. Il vous faudra monter une petite équipe de volontaires dynamiques et fiables. S’ils sont créatifs c’est encore mieux. Définissez les rôles à tenir et fixez-les bien à l’avance.

Bien sûr, certains sont plus amusants que d’autres: beaucoup vont préférer l’animation au ménage, mais chaque rôle a son importance. Vous ne voudriez pas vous retrouver le lendemain de la soirée à devoir assumer seul le rangement et le ménage. Pour garder l’équipe motivée, proposez une rotation des rôles pour les futurs événements à venir…

3- Choisissez un thème

Un thème de soirée est fédérateur, et donne envie. Ne choisissez pas un thème trop perché, au risque de ne voir personne s’investir pleinement. Vous pouvez aussi établir le thème en fonction de la période de l’année: Halloween, Noël, La Saint Valentin… Autant de possibilités qui raviront les fêtards, et qui peuvent aussi générer de belles photos souvenir.

4- Trouvez le lieu parfait

Concernant le lieu de la fête, plusieurs options sont possibles. Premièrement, demandez au chef de votre établissement de mettre à disposition les locaux de l’école. Bon, pour être honnête, ils connaissent les étudiants et peu de directeurs osent sauter le pas. C’est rien, il y a d’autres moyens: vous pouvez soit privatiser un bar, soit louer un espace.

Si vous privatisez un bar, vous n’avez pas à vous soucier du service ni des consommations, ce qui vous laisse plus de temps pour gérer l’animation. Si vous louez un espace, alors vous êtes plus libres dans le choix des boissons mais vous avez à les gérer vous-mêmes (renseignez-vous alors sur les licences à avoir pour pouvoir servir de l’alcool).

Adaptez le lieu en fonction de l’utilité (soirée Cocktail? Networking? Danse?) et pensez à faciliter l’accès en transports en commun, si vous ne prévoyez pas de navettes privées. On a tous déjà entendu une histoire d’untel qui s’est perdu à pieds en rentrant de soirée, qui a été retrouvé le lendemain à 5 km du lieu de la fête et qui sera pour le reste de ses études la risée de toute l’école.

5- Communiquez sur la soirée

Ne lésinez pas sur les moyens de communication! Donnez envie aux étudiants de se joindre à vous. Un événement Facebook calibré pourra ramener un maximum de personne à votre événement, mais aussi des tracts, des affiches dans votre école: la meilleure soirée de l’année se prépare et tout le monde doit le savoir !

Pendant l’événement, n’hésitez pas à prendre des photos puis les poster ensuite sur le groupe (fermé) des étudiants, afin que ceux qui n’étaient pas là voient ce qu’ils ont loupé. Ça leur donnera surement envie de joindre la prochaine soirée.

6- Animez votre soirée

La première chose à faire pour animer une soirée et de passer de la bonne musique. Pour vous éviter des problèmes logistiques, faites appel à un DJ qui peut apporter son propre matériel. Et si vous privatisez un bar, demandez à utiliser le matériel présent sur place.

Adaptez toujours la musique au style de soirée. Vous ne voudriez pas que vos invités s’en aillent parce qu’ils s’ennuient, ou parce que la musique est trop forte pour pouvoir discuter… De plus, n’oubliez pas que vous devez payer des droits d’auteur à la SACEM.

En plus de la musique, vous pouvez organiser toutes sortes d’activités (culinaires, performeurs, photobooth…). Laissez libre court à votre imagination.

7- Ne négligez pas la sécurité

Finalement, un des points des plus importants de la soirée est de faire attention à la sécurité.

Premièrement, prévoyez de signer tous les contrats nécessaires avec les prestataires et les assurances, pour vous prémunir contre tout accident ou malentendu. Ensuite, engagez ou désignez des personnes pour s’occuper de la sécurité à l’entrée, à la sortie et dans la salle. Vous ne voudriez pas voir votre fête gâchée par des disputes ou règlements de comptes, bien souvent provoquées par l’alcool.

Vous pouvez au besoin prévoir un poste de premiers secours si cela vous rassure. Il n’y a donc plus qu’à ! Bonne préparation, et si vous suivez ces conseils, nul doute que votre fête fera un carton.

La location de salles, combien ça coûte ?

C’est bientôt votre anniversaire ou votre mariage et vous voulez réunir tous vos amis et votre famille ? Problème, comme pour la plupart d’entre nous, impossible de réunir 30, 40 et encore moins 50 personnes chez vous. Pas d’inquiétude, une solution existe : la location de salles, chez un particulier ou un professionnel avec iziParty.

Voici quelques pistes et éléments d’information pour définir votre besoin en matière notamment de taille de salle, et estimer le prix de la location.

Comment choisir votre salle ?

Après avoir sélectionné la ville ou le département, il faut choisir le type de salle. Selon votre événement, vous aurez le choix entre une salle nue, un appartement, une maison, un jardin (si la saison le permet), un bar ou restaurant, une péniche voire un château.

Votre choix se portera sur une maison ou un appartement si vous souhaitez organiser une réception « comme chez vous », dans une ambiance plus chaleureuse et détendue. Vous choisirez de privatiser une salle d’un bar ou d’un restaurant si vous privilégiez le caractère pratique, le service, et éventuellement les compléments (boisson, traiteur, etc.).

Enfin, vous opterez pour un jardin si vous visez une garden-party avec un coté champêtre notamment avec l’assurance de disposer de plus d’espace, ou une grande salle, voire un château pour plus de charme et de prestige, si les m2 sont déterminants, notamment pour un grand mariage.

Quelle taille ?

Au-delà du style de salle, comment définir sa taille minimum ? Tout dépend bien sûr du nombre d’invités et du type d’événement envisagé. S’agit-il d’un déjeuner, d’un diner, d’un cocktail dînatoire ? Envisagez-vous de danser toute la nuit ? S’agit-il d’un anniversaire ou d’un mariage, ou encore d’une réunion de famille du type cousinade ? A titre d’information, il est d’usage de prévoir au minimum 1 m2 pour 2 personnes surtout si vous prévoyez de danser.

De notre côté, nous conseillons plutôt de prévoir 1 m2 par personne, ce qui permet un calcul facile. Concrètement, pour un simple diner de 30 personnes, avec ou sans option « disco-night », prévoyez un espace minimum de 30 m2. Une estimation à relativiser en fonction de la disposition de la salle. En effet, un espace carré ou biscornu n’aura pas la même capacité d’accueillir, de manière confortable, le même nombre de convives.

Pour quel prix ?

En la matière, tous les prix existent, selon le style de salle, le lieu, la période, la taille, les à-côtés, etc. On estime généralement qu’il faut prévoir un coût de location d’environ 100 € pour 50 m², même si ce chiffre reste indicatif, car les lieux sont tous différents. L’enveloppe peut en effet débuter à 200 € pour dépasser les 15 000 € la soirée selon tous les éléments listés plus haut.

Pour finir, sachez que toutes les locations réservées sur iziParty bénéficient de la garantie dommages AXA, une assurance qui permet d’organiser son événement en toute sérénité. Faites l’événement !!!

Location de salles : les bons plans pour payer moins cher

Passage obligé pour organiser un événement, disposer d’un lieu adapté, suffisamment grand pour accueillir tous ses invités. Et dès qu’une réception dépasse une trentaine, on est généralement contraint de regarder du côté de la location de salles. Où, pour quel prix, quand, dans quelles conditions ? On vous dit tout ou presque…

Dans la  location de salles, on trouve de tout, le meilleur comme le pire et à tous les prix. Comment s’y retrouver ? Avant toute chose, il faut connaître son budget, le nombre d’approximatif d’invités, l’ambiance souhaitée et idéalement la date de la réception. Avec tous ses éléments, tout devient plus facile, et on profite plus facilement de meilleures offres.

Louer une salle pas chère

Vous avez un budget réduit ? Pas d’inquiétude, les bons plans existent pour disposer d’un lieu suffisamment grand et adapté à moindre coût. Selon la période, privilégier la privatisation partielle d’un bar ou restaurant ou la location d’un jardin.

L’hiver, la location partielle ou totale d’une salle de bar ou restaurant peut se révéler un très bon plan, surtout en début de semaine, lorsque la fréquentation de l’établissement est moins forte. En termes de prix, tout existe, mais on trouve généralement des bons plans pour quelques centaines d’euros avec déjà souvent un apéro prévu dans la location.

Entre juin et septembre, la location de salles peut s’orienter vers des jardins ou parcs et par forcément que pour des garden-party. Plusieurs avantages : l’espace bien sûr, car avec un jardin, vous êtes généralement moins limité par le nombre d’invités. Et la souplesse que cela représente si vous vous retrouvez au final une dizaine d’invités en plus.

Autre atout, et pas des moindres, le prix. La location de jardins est moins chère qu’une salle classique.Selon les offres, on constate des prix généralement 50% moins élevé qu’une salle salle classique, et parfois plus. Vous trouverez assez facilement des locations à moins de 500 € tout compris.

Enfin, l’aspect bucolique d’un jardin donnera un ton plus décontracté à votre événement, souvent très apprécié. Prévoyez cependant la possibilité d’utiliser des tentes, tonnelles, ou chapiteaux, notamment si votre événement se déroule le soir. Vous vous protégerez du soleil, éventuellement de la pluie ou de l’humidité en soirée.

Louer une salle prestigieuse

Votre événement attend beaucoup de participants ? Il faudra trouver un lieu adapté, capable d’accueillir 50, 100, 200 participants voire plus. Si la location d’un jardin ou d’un parc peut également être tout à fait adapté, vous pouvez également trouver de très bons plans en fonction de la date de votre réception.

Ainsi, vous trouverez logiquement les meilleurs plans en semaine. Avec même de belles surprises, des lieux prestigieux, châteaux y compris, dans lesquels tous les week-ends sont réservés ou presque, et donc plutôt demandeurs de location en semaine. Si votre événement se déroule un week-end, acceptez de faire quelques kilomètres de plus, et vous baisserez sensiblement le prix de votre location.

Regardez du côté des particuliers

Regardez également du côté des particuliers, qui proposent parfois de grands espaces, avec des salles de plus de 100 m2. Les offres sont plus nombreuses qu’on ne le pense, avec parfois des villas, lofts ou appartements de prestige pour des prix très raisonnables, parfois à moins de 1 000 € la location.

A vous de jouer. Il ne vous reste plus qu’à trouver la location idéale pour que votre mariage, anniversaire, soirée, garden-party soit parfaitement réussi !

Louer une salle… en évitant les conflits de voisinage

C’est bien connu, l’enfer c’est les autres ! Et en matière de location collaborative, les voisins ne sont pas à négliger. Pour éviter les problèmes lorsque vous louez une maison, un appartement, ou un jardin, surtout pour y organiser un événement, il faut mieux respecter certaines règles de principe. Malgré cela, les voisins sont vent debout contre votre location ? Pas d’inquiétude, vous n’êtes pas sans ressources, le droit peut souvent vous être favorable… mais il faut mieux le connaître.

Que vous soyez loueur ou locataire, qu’il s’agisse d’un grand appartement dans le 16e arrondissement parisien ou d’une petite maison à Dijon, lorsque vous louer un lieu pour y organiser une réception, il est toujours préférable de respecter certaines règles de savoir vivre avec le voisinage. Concrètement, nous vous conseillons quelques règles de bon sens mais fondamentales, pour éviter un maximum de problèmes de voisinage.

S’adapter à son environnement

La première règle à respecter est la plus évidente, même s’il n’est pas toujours appliquée. Pour toute location événementielle, il faut au préalable bien avoir conscience de son environnement, du voisinage, des éventuelles activités incompatibles à proximité, bref, avoir bien conscience des spécificités du lieu à louer. Vous êtes perdu au milieu de nulle part ? Génial, vous pouvez viser des soirées nombreuses et tardives, les mariages, en poussant la sono si besoin.

Vous êtes entourés de voisins ? Posez-vous les bonnes questions. L’environnement est-il plutôt bruyant ou au contraire très tranquille, la journée, le soir, la nuit ? Y-a-t-il beaucoup de voisins ? Quelle est leur moyenne d’âge ? Des événements comme le vôtre (soirée, garden-party, mariage… ) sont-ils fréquents ou rares dans le voisinage ? Connaissez-vous vos voisins proches ? Avez-vous de bons rapports avec eux ou avez-vous déjà rencontré des problèmes avec eux ? Autant de questions indispensables à se poser pour évaluer l’opportunité de tel ou tel événement…

Le bon « réglage » vis-à-vis du voisinage

Une fois que vous avez bien identifié le champ des possibles, adapter les événements potentiels à cet environnement. Vous êtes dans un appartement cossu, habité par des retraités habitués au calme et à la tranquillité ? Evitez les soirées tardives et les va-et-vient incessants pour privilégier les événements en journée notamment professionnels.

A l’inverse, si vous êtes dans un quartier plutôt bruyant et animé, vous aurez plus de liberté pour louer votre maison ou appartement dans un cadre festif et tardif. Cela ne vous empêche pas de rester dans la mesure, et de penser notamment aux voisins qui peuvent avoir envie de dormir. Si vous en connaissez certains, n’hésitez pas à les prévenir et d’échanger avec eux pour ne pas les prendre par surprise.

Malgré votre savoir-vivre et votre politesse, certains voisins ont décidé de tout faire pour vous empêcher de louer votre appartement, maison, jardin… Pas de panique, vous avez des droits. Il suffit de les faire respecter. Plusieurs principes régissent la bonne cohabitation entre voisins, notamment en matière de nuisances sonores.

Pas de « trouble anormal de voisinage »

S’il fallait résumer le droit en matière de conflits liés au voisinage (2e chambre civile, 19 novembre 1986, n° 84-16.379), une phrase pourrait suffire.
« Nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage. » C’est le plus souvent sur la base de cette phrase que les juges se déterminent.

La nuisance de voisinage, quelle qu’en soit l’origine, se caractérise par la présence de l’un des trois critères édictés par le Code de la santé publique (article R 1334-31) en matière de bruit. Quels sont-ils ? Durée, répétition et intensité.

En fait, ces trois critères sont généralement retenus par la jurisprudence pour juger au cas par cas ces éventuels troubles. Pour reconnaitre un éventuel « trouble anormal », les juges estiment donc la durée, la répétition et l’intensité des nuisances du voisinage.

Durée, répétition et intensité

Au-delà du savoir-vivre indispensable entre voisins,  il s’agit donc d’éviter des nuisances trop longues, répétitives ou intenses pour caractériser juridiquement ce trouble. Sans s’interdire de recevoir ou de louer occasionnellement son appartement pour un événement, Il convient en fait de rester dans la mesure.

Si des soirées tardives sont organisées chaque soir, ou chaque samedi, la justice pourrait donner raison à vos voisins. En  revanche, s’il s’agit d’événements occasionnels, ponctuels, avec des nuisances mesurées,  vous êtes plutôt dans votre droit, et la justice devrait vous être favorable.

Consulter le règlement de copropriété

Pour les appartements, voire même la plupart des lotissements, il est toujours intéressant de consulter le règlement de copropriété ou document similaire. En la matière, vérifiez par exemple si celui-ci autorise notamment l’exercice par exemple d’une profession libérale. Si c’est le cas, c’est une bonne nouvelle.

Un arrêt a en effet récemment estimé que cette autorisation permettait également d’autoriser la location meublée de courte durée dans la copropriété, du type iziParty. Si vous vivez dans votre appartement, vos voisins ne pourront donc pas vous opposer l’exercice d’une activité commerciale cachée et interdite, la justice l’autorisant.

Des locations pour un mariage réussi… et pas cher

Mariage bucolique

C’est décidé ! Vous avez trouvé votre moitié, vous avez choisi la date… Il reste désormais à trouver le lieu idéal pour célébrer votre mariage. iziParty vous propose ici une sélection de locations adaptées à des mariages tour à tour bucoliques, magnifiques, prestigieux ou en petit comité… mais surtout à petits prix.

Pas toujours facile de trouver l’endroit parfait pour célébrer le plus beau jour de sa vie. Quelques idées de locations pour un mariage en fonction de vos envies et de votre budget…

Pour un mariage bucolique, le bonheur est dans le pré

Bonheur dans le pré

Profitez de la campagne normande

Mariage normand

Un mariage dans les pinèdes avec vue sur mer

Parc pinèdes vue mer

Votre mariage dans un parc animalier

Vous n’avez pas trouvé votre bonheur ? Faites un tour sur iziParty, vous y trouverez beaucoup d’autres locations pas chères pour un mariage réussi :https://www.iziparty.com/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 locations de prestige pour votre événement parisien

Paris Tour Effeil de nuit

Vous organisez un événement privé ou professionnel à Paris ? Si vous cherchez une location de prestige moins impersonnelle qu’une location de salle classique,  iziParty a des annonces qui devraient vous intéresser.

Pas toujours facile d’organiser une réception à Paris dans un lieu orignal et prestigieux, sans pour autant y laisser sa chemise. Des solutions existent pourtant. iziParty vous propose une sélection de 6 locations parisiennes prestigieuses à prix réduit ou modéré.

Hôtel particulier près de l’Etoile

Appartement de prestige près de l’Arc de Triomphe

Magnifique appartement contemporain

Loft de luxe sur les Champs-Elysées

Villa Les Cèdres à seulement 15mn de Paris

Hôtel particulier à Versailles